Vous êtes ici

-A +A

La Piscine au cinéma

Outre leur forme commune le plus souvent rectangulaire au sein de laquelle on se plait à plonger et se laisser enfermé un moment, la piscine et le cinéma offrent chacun de leur côté la possibilité de s'évader, de se détendre et de se recentrer. Notre ville de Mortagne-au-Perche nous permet de connaitre ces sensations avec deux établissements particulièrement attractifs. Et lorsque la 20th Century Fox organise fin 2012 à la Piscine Pailleron (inscrite aux monuments historiques) à Paris une projection de L'ODYSSÉE DE PI  -film dont le nom du personnage principal est Piscine Molitor ! - l'ambiance est évidemment féérique (photo en vignette).  La piscine est souvent au cinéma un lieu à part, où le temps paraît suspendu.

Projection de l'odyssée de Pie à la piscine Pailleron + Cinéma Étoile + Piscine de Mortagne + jaquette du film La Piscine


Profitons de la saison estivale pour mettre en avant des films dans lesquels la piscine tient un rôle important et commençons à ce titre par présenter les nouveaux DVD acquis par la Médiathèque :
  • LA PISCINE de Jacques Deray (1969) est incontournable sur ce thème. Le film s'ouvre et se ferme sur ce grand rectangle bleu, autour duquel tout semble inéluctable. La couleur bleue semble d'ailleurs se répandre partout, le ciel bien sûr mais aussi le mobilier et les yeux des quatre protagonistes du drame qui va se dérouler (interprétés par Alain Delon, Romy Schneider, Maurice Ronet et Jane Birkin). Si le film reste aussi plaisant à regarder près d'un demi-siècle après sa sortie, c'est en partie en raison de son côté intemporel : les acteurs sont la plupart du temps en maillot de bain sous le soleil. C'est aussi grâce au magnétisme et à la beauté sensuelle de ces derniers, renforcés dans ce décor et captés par une caméra envoûtée.    

Voir le montage suivant, proposé sur le site d'Arte, avec le film de Jacques Deray en ouverture :

 

  • THE SWIMMER (LE PLONGEON)  de Franck Perry -une séquence est réalisée par Sydney Pollack- (1968) est un film unique, tout à fait original, pour lequel son interprète principal Burt Lancaster avait une affection toute particulière. C'est une belle allégorie sur la vie. Donnons juste le sujet principal sans rien dévoiler : un homme  passe de piscine en piscine pour rejoindre sa maison dans une résidence WASP du Connecticut. La plupart du temps, lorsqu'il nage dans une des piscines tout va bien, les difficultés surviennent dès qu'il sort de l'eau. Le montage proposé par Arte (voir ci-dessus) contient également des images de ce film. 

 The Swimmer - DVD Médiathèque de Mortagne  

Le groupe de musique GREAT LAKE SWIMMERS a rendu hommage à ce film admirable en 2005 dans un clip :

{Découvrez par ailleurs sur notre site le "Coup de coeur" pour le premier album de ce groupe}

   

  • LA PISCINE SANS EAU de Koji Wakamatsu (1982) est également une oeuvre surprenante. Si cette réalisation ne plaira certainement pas à tous, on peut en relever la poésie,  l'onirisme et une certaine douceur mélancolique. Ce film s'inscrit dans le genre Pinku-eiga ( films érotiques japonais : voir précisions ici) tout en y prenant des distances. Cette piscine sans eau, dont l'image revient de façon régulière pendant le film, semble représenter le vide qui caractérise la vie du personnage principal. À découvrir pour les amateurs d'un cinéma plus insolite et mystérieux. Film déconseillé aux moins de 12 ans.

Piscine sans eua, DVD Médiathèque de Mortagne

 

Sur ce thème, citons deux autres films en DVD à la médiathèque et réalisés il se trouve par des réalisateurs polonais, le premier en Allemagne et en Angleterre, le second en France :
  • DEEP END de Jerzy Skolimowski (1970) est un chef d'oeuvre qui traite de thèmes plutôt graves d'une façon à la fois adroite et légère. Un établissement de bains publics londoniens, avec bien sûr sa piscine, constitue le lieu central de l'histoire. Pour l'anecdote, le tournage s'est déroulé à Munich pour les vestiaires et les bains, puis à Londres pour la piscine (laquelle présente un aspect plutôt sordide). Cette dernière symbolise pourtant le lieu des fantasmes pour cet adolescent engagé là pour son premier travail et qui tombe éperdument amoureux de sa jolie collègue un peu plus âgée que lui.  Il s'agit d'un récit initiatique dont le ton associe un mélange de genres, à la fois absurde, sentimental, pop, grotesque et tragique. Skolimowski, qui a dû fuir son pays en raison de la censure, apporte une certaine gravité en filmant la fin d'une époque que l'on a appelée Swinging London. Un film culte, inoubliable, indissociable des musiques de Cat Stevens et de Can qui en constituent la BO.  Cliquer ici ou sur l'image ci-dessous pour voir un extrait de Deep End

Deep end DVD Médiathèque de Mortagne

  • TROIS COULEURS : BLEU de Krzysztof Kieslowski (1993) est le premier film de la trilogie incluant également Trois couleurs : Blanc et Trois couleurs : Rouge, présents dans un même coffret, et qui illustre les trois devises "Liberté, Égalité, Fraternité". Le personnage interprété par Juliette Binoche, qui a perdu son mari et son enfant dans un accident de voiture, va se réapproprier son corps au fur et à mesure de séances à la piscine. Elle prend alors la position du foetus comme si elle se retrouvait In utero. La natation va par ailleurs lui demander un effort qui progressivement va lui permettre de revivre. Le film a remporté le Lion d'or à Venise et Juliette Binoche le César de la meilleure actrice. Cliquer ici ou sur l'image ci-dessous pour voir un extrait de Trois couleurs :  Bleu

 Trois couleurs : bleu DVD Médiathèque de Mortagne

 

D'autres DVD disponibles à la Médiathèque, ou à réserver sur ce site pour les abonnés, proposent également de belles séquences fimées dans ou autour d'une piscine :
  • BOULEVARD DU CRÉPUSCULE  (ou SUNSET BOULEVARD) , le classique de de Billy Wilder (1950), débute par une magnifique scène où des policiers et des journalistes entourent un mort gisant dans une piscine, alors que la voix off explique avec ironie que l'homme en question avait toujours rêvé d'en avoir une  : Cliquer ici pour voir la séquence d'ouverture de Sunset Boulevard


  • HAROLD ET MAUDE de Hal Ashby (1971) est une merveilleuse comédie au ton à la fois doux-amer et loufoque, célébrant la liberté et l'anticonformisme, sur des chansons (là aussi) de Cat Stevens. La séquence surréaliste de la piscine est magnifique; elle fait d'ailleurs un peu écho à celle de Sunset Boulevard :   Cliquer ici ou sur l'image ci-dessous pour voir un extrait de Harold et Maude

Harold et Maude DVD Médiathèque de Mortagne

  • COMMENT JE ME SUIS DISPUTÉ (OU MA VIE SEXUELLE) d'Arnaud Desplechin (1996), film dense et romanesque sur les rapports sentimentaux et existentiels d'un groupe de trentenaires, contient une scène de rencontre inopinée dans une piscine municipale en milieu urbain. La piscine comme lieu où la gène peut côtoyer le désir contenu ... (DVD de la Médiathèque Départementale de l'Orne)/em> : Cliquer ici ou ci-dessous pour voir un extrait de Comment je me suis disputé (ou ma vie sexuelle)

 

 

Scoop DVD Médiathèque de Mortagne

  • SOMEWHERE de Sofia Coppola (2010) est un film où le personnage principal est un peu "flottant". C'est d'ailleurs une des caractéristiques récurrentes des personnages de la réalisatrice. L'ambiance de ses films associe apesanteur, désanchantement et sensualité. On n'est donc pas étonné de trouver dans Lost in Translation ou dans Somewhere des scènes de piscines. Dans ce dernier, le personnage de Johnny, acteur qui a réussi mais qui n'apprécie pas sa vie, ne sait pas communiquer avec sa fille. Il trouvera un vrai moment de complicité avec elle sous l'eau, dans la piscine : Cliquer ici ou sur l'image ci-dessous pour voir un extrait de Somewhere

Somewhere DVD Médiathèque de Mortagne

Cette présentation ne prétend pas être exhaustive mais elle vous incitera, nous l'espérons, à découvrir tous ces beaux films et à aller au cinéma ainsi qu'à la piscine.

Guy DESBOUILLONS - Juillet 2014