Vous êtes ici

-A +A

Le retour de Dale Cooper et Laura Palmer

Auteur : Lynch, David
Editeur : Universal Pictures Video
Publié : 2017
Type de document : Vidéo et document projeté
Cote : vet twi
Résumé : Un quart de siècle après avoir révolutionné le monde des séries TV, Twin Peaks est de retour. Ouvrant et démultipliant votre vision du monde tel que vous croyiez le connaître, cette série vous emmènera en des lieux merveilleux, étranges et encore bien au-delà. Cette édition DVD contient les 18 épisodes de la série, ainsi qu'une foule de bonus exclusifs et de making-of (6 heures de bonus), qui vous montreront ce qui se cache derrière le "rideau rouge" de cet extraordinaire événement de télévision.

Si les premiers épisodes de la série Twin Peaks avaient en 1990 créé l'événement, la saison 2 avait déçu nombre de spectateurs. Cela s'explique par le fait que David Lynch, le véritable créateur, n'était plus aux manettes, et que d'autres réalisateurs et scénaristes avaient en quelque sorte pris la main avec le contrôle de la chaine ABC. Le cinéaste s'était cependant réapproprié Twin Peaks à la toute fin de la saison puis en réalisant ensuite en 1992 Fire walk with me, un film qui, s'il se révélait alors comme assez différent de la série par son traitement déstabilisant de la narration et des personnages, contribuait à densifier et à personnaliser encore plus cet univers.

DVD Twin Peaks The return - Médiathèque de Mortagne-au-PercheÀ la toute fin de la saison 2, Laura Palmer promettait à Dale Cooper, l'agent spécial du FBI qu'ils se retrouveraient dans 25 ans. Et David Lynch a tenu parole en faisant revenir en 2017 ses deux personnages cultes dans une saison 3, en repartant de la situation dans laquelle il les avait laissés.

The return est en quelque sorte le retour fantasmé de Twin Peaks. Cet aspect de rêve éveillé se manifeste de mutiples façons. On est notamment surpris de constater que les lieux et personnages se multiplient, comme si l'atmosphère hallucinogène de Twin Peaks se répandait à l'échelle du monde  Et quasiment tout le long de cette saison, Dale Cooper est comme absent de lui même et dissocié au travers de deux avatars, sa conscience de la réalité semblant avoir été perdue : l'un (Bad Coop) est un tueur sans émotion ni expression, pris dans une quête absurde et destructrice, et l'autre (Dougie Jones) est une sorte d'imbécile heureux illuminé, à la fois apathique et attachant et qui apporte le bien autour de lui. D'autres personnages déjà présents dans les premières saisons sont d'ailleurs représentés comme emprisonnés dans un microcosme quasi irréel.

Twin Peaks : the return ressemble plus à un film qui se prolongerait indéfiniment pour notre plus grand plaisir qu'à une série et il est sans doute le chef d'oeuvre de David Lynch. Les liens avec plusieurs de ses films comme Eraserhead (1977)Mulholand Drive (2001) et Inland Empire (2006) y sont évidents et renforcés par la participation des acteurs et actrices fétiches du cinéaste. Les approches de David Lynch en tant que plasticien et sound designer sont ici essentiels et le spectateur appréciera pleinement la saison 3 de Twin Peaks en ouvrant plutôt ses sens au maximum que son intellect. Mark Frost, le co-scénariste de la série pour les trois saisons, a cela dit largement travaillé avec le réalisateur au maintien de la cohérence narrative. 

David Lynch signe une oeuvre très maîtrisée, certes empreinte de noirceur et de mystères surnaturels, mais aussi de douceur et d'humour (et même de burlesque inspiré de Jacques Tati), et dont l'empathie pour l'ensemble des personnages irrigue l'ensemble des 18 épisodes.

G.D Août 2018