1 / 2
Celle qui pleurait sous l'eau

Tackian, Niko
Paru en 2020 chez Calmann-Lévy dans la collection Suspense Crime [Calmann-Lévy]

SI CLARA N'AVAIT PAS AIMÉ CET HOMME, ELLE SERAIT TOUJOURS EN VIE.   Aujourd'hui, Clara n'est plus qu'un dossier sur le bureau de Tomar Khan. On vient de la retrouver morte, flottant dans le magnifique bassin Art Déco d'une piscine parisienne. Le suicide paraît évident. Tomar est prêt à fermer le dossier, d'autant qu'il est très préoccupé par une enquête qui le concerne et se resserre autour de lui. Mais Rhonda, son adjointe, peut comprendre pourquoi une jeune femme aussi lumineuse et passionnée en est venue à mettre fin à ses jours. Elle sent une présence derrière ce geste. Pas après pas, Rhonda va remonter jusqu'à la source de la souffrance de Clara. Il lui faudra beaucoup de ténacité'et l'appui de Tomar'pour venir à bout de cette enquête bouleversante.   QUI RENDRA JUSTICE À CELLE QUI PLEURAIT SOUS L'EAU'  « Un livre percutant et qui tient en haleine.Une double enquête qui vous mettra KO. » Anne Picot, U Enseigne « Un plongeon dès les premières pages dans les eaux troubles de la manipulation mentale. » Pépita Sonatine, Librairie Lacoste « Niko Tackian nous emmène là où on ne l'attendait pas.Un bel hommage aux femmes battantes. » Béatrice Leroux, Gibert Jeune

2 / 2
Plus fort qu'elle

Expert, Jacques
Paru en 2020 chez Calmann-Lévy dans la collection Suspense Crime [Calmann-Lévy]

Cette nuit-là, dans la banlieue chic de Bordeaux, Cécile, 44 ans, est réveillée par une voix familière : « Debout, il faut qu'on parle. » Quelques instants après, elle est précipitée dans l'escalier de marbre de sa maison et tuée sur le coup. Aux origines du meurtre, la police le comprend très vite, il y a la liaison passionnée entre le mari de Cécile et son assistante, Raphaëlle. Liaison pour laquelle Raphaëlle a tout quitté, y compris ses enfants, métamorphosée par cet amour plus fort qu'elle. Qui a tué Cécile' Le mari, la maîtresse'Les deux ensemble' Peu à peu, une manipulation parfaite se dessine sous nos yeux. Effrayante. Oppressante. Et, peut-être, fatale'