Vous êtes ici

Un roman a bout de souffle

Auteur : Kerangal, Maylis de
Editeur : Gallimard
Publié : 2013
Type de document : Texte
Cote : r ker rep
Résumé : Le coeur de Simon migrait dans un autre endroit du pays, ses reins, son foie et ses poumons gagnaient d'autres provinces, ils filaient vers d'autres corps. Réparer les vivants est le roman d'une transplantation cardiaque. Telle une chanson de gestes, il tisse les présences et les espaces, les voix et les actes qui vont se relayer en vingt-quatre heures exactement. Roman de tension et de patience, d'accélérations paniques et de pauses méditatives, il trace une aventure métaphysique, à la fois collective et intime, où le coeur, au-delà de sa fonction organique, demeure le siège des affects et le symbole de l'amour.

Le magnifique roman de Maylis de Kerangal nous entraîne dans le monde mystérieux du don d'organes. Après la mort cérébrale dûe à un accident de Simon, 19 ans, comment ses parents vont-ils pouvoir accepter que l'on utilise son corps pour "réparer des vivants"? Quel formidable travail d'équipes et de réseaux va se mettre en place pour qu'en quelques heures le coeur de Simon aille battre dans un autre corps que le sien? Ce roman apporte la réponse à ces deux questions et l'on démêle au fil de cette histoire les sentiments chahutés des proches de Simon et la vie dans un service d'urgences et de réanimation un dimanche d'hiver.

Magistralement construit, "Réparer les vivants" se déroule sur tout juste 24 heures. Il n'y a pas de temps à perdre pour une transplantation cardiaque mais il faut également laisser aux parents de Simon le temps d'accepter l'irrémédiable.

Les phrases, interminables, nous entraînent telles des vagues -ces vagues que Simon aimait tant franchir sur son surf-, nous roulent sans que l'on puisse leur échapper et nous déposent au bas de la page, éblouis et chavirés, nous laissant juste une seconde pour reprendre notre souffle avant de nous laisser emporter par la suivante.

Epopée d'une transplantation cardiaque, ce roman profondément humain est palpitant comme un coeur.